Quel bois pour les buttes de permaculture ?

Des buttes ou pas des collines de permacuture ? Vous ne voyez pas clair, il tombe bien, cet article pele la plupart des techniques existantes : Hugelkultur, Trou de serrure, culture de lasagnes, monticule sandwich … Vous découvrirez à la fin de cet article que la création d’un monticule n’est pas nécessairement indispensable et surtout dans quelles conditions et quoi faire à la maison…

A voir aussi : Gardez rose toute l'année

Dès que nous parlons potager en permaculture, nous parlons toujours de butées, mais savez -vous ce qu’est une butte de permaculture et à quoi sert cela ? Et puis, est-ce vraiment efficace ? Et si c’est le cas, comment préparer un monticule en permaculture ? Lequel choisir ?

« Ha bien ? Il y a plusieurs sortes de collines ? ?  »

A voir aussi : Comment déterminer la nature du sol du jardin ?

Ne paniquez pas, nous vous disons tout dans ce dossier complet sur les collines de permaculture. Permaculture : la définition générale Permaculture : les principaux avantages et inconvénients Avantages des collines Les inconvénients des collines de culture Les principaux types de collines en permaculture 1. Jardinage de marché bio-intensif 2. Angles rondes classiques 3. Les collines Philip Forrer 4. Les collines HugelKultur de permaculteur Sepp Holzer 5. Monticules sandwich par Robert Moretz 6. Culture des lasagnes 7. Jardin à trou de serrure ou trou de serrure 8. La spirale aromatique 9. Le jardin de mandala 10. Les collines baissières et baissières associées 11. Les collines en bottes de paille Les techniques des collines de permaculture ont décliné sous la forme d’un plateau de culture : 1. Le lit qui mèche 2. Plateau de jardin cultivé lasagne 3. Plateau de jardin avec style Hugelkultur ou monticule sandwich Peut-on faire de la permaculture sans bosse ?

Permaculture : la définition générale

Le mot « butte » est un mot valise qui englobe des techniques très différentes dans leurs réalisations, leurs objectifs et les contextes dans lesquels elles sont réellement adaptées.

D’une manière générale, nous définirons une colline de permaculture comme étant une technique jardinage visant à créer un soutien culturel élevé approprié , en termes de hauteur, de forme, de bordures et de composition interne, aux contextes et objectifs spécifiques à chaque projet et à chaque jardinier ! !

Illustration de différentes techniques de monticules en permaculture.

Les collines de permaculture : les principaux avantages et inconvénients

Quel que soit le type de butte, Voici les principaux avantages et inconvénients à savoir avant de commencer !

Avantages des butte de culture :

Ces avantages seront, bien sûr, plus ou moins importants selon la technique choisie.

Le principaux avantages sont de Créer une zone de culture élevée bien identifiée :

  • mieux drainé
  • non compacté
  • avec plus de profondeur de sol pour l’enracinement
  • Facile à couvrir avec du paillis
  • promouvoir la vie des sols et la fertilité (pas de labourage)
  • moins tendu le dos (possible de jardinage debout  !)
  • prolongation de la saison de croissance
  • créer des effets de frontières et de microclimats Attracteurs biodiversité

C’est aussi un moyen de « sculpter » son jardin , donnez-lui du volume et une touche personnelle originale qui peut être très belle, ludique, poétique…

Exemple de monticules dessinant un jardin mandala où il est bon de pousser et de marcher. Réalisé par Daniel, l’un de nos stagiaires, en Haute-Garonne.

Les inconvénients des collines de culture

Les principaux inconvénients de la culture les collines , encore une fois, quelle que soit la technique utilisée, sont peu, mais très important à considérer afin que la réalisation des butte à la maison ne se tourne pas vers le cauchemar et l’échec total.

Faire des collines de permaculture peut être :

  • à forte intensité énergétique
  • fastidieux
  • très gourmande en matières organiques diversifiées
  • contre-productif si ce n’est pas adapté à votre contexte et à vos objectifs !

Exemple de choix de bosse contre-productif dans un contexte méditerranéen…

Dans le cas de les collines permanentes , il est également nécessaire de :

  • maintenir la fertilité au fil des ans par des amendements réguliers et des revêtements de sol
  • grande rigueur dans le rotations des cultures maraîchères .

Pour plus de détails, vous pouvez lire notre article dédié à avantages et inconvénients de la croissance sur une colline .

Les principaux types de collines en permaculture

Voici un résumé des principales techniques de collines de permaculture connues . Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, car chacun pourra s’approprier telle ou telle technique et la transformer pour créer ses propres butées adaptées à sa place et à son projet !

1. Jardinage de marché bio-intensif

Un monticule bio-intensif est obtenu en travailler la terre sur une double bêche (environ 50 cm) sans mélanger les horizons du sol pour aérer le sol et faciliter l’enracinement des plantes cultivées. Nous ajoutons ensuite à la terre divers éléments nutritifs (compost, cendres, poudre de roche, fumier et autres matière organique brune) et une colline de 20 à 30 cm de haut , Idéal pour les cultures maraîchères.

Utilisé par Jean-Martin Fortier sur ses Jardins de la Grelinette et sa ferme Quatre-Temps ou à la ferme de permaculture de Bec Hellouin, les butées bio-intensives sont intéressantes à des fins professionnelles, car ils sont très productif par m2 quand nous les gérons bien. Ils exigent pour cela une solide connaissance du jardinage, des rotations végétales, de la gestion du compost, de la densité des plantes , mais aussi outils et modèles spécifiques (semelles…) pour optimiser leur exploitation.

Jean-Martin Fortier dans la préparation d’un monticule de maraîchage bio-intensif aux Jardins de la Grelinette dans le sud du Québec. © Médias possibles

En bref, c’est une technique pas recommandé pour les débutants et les individus en général sauf si vous êtes guidé étape par étape, mois par mois, dans son utilisation (grâce à une formation dédiée à la permaculture par exemple 😉 ! ) ou surtout apprécier les organisations rigoureuses, une planification minutieuse et avoir la disponibilité et les connaissances nécessaires à son bon fonctionnement !

2. Angles rondes classiques

Ces monticules de permaculture sans frontières, de 40 à 60 cm de haut et 1,20 m de large maximum pour atteindre le sommet du monticule sans avoir à marcher dessus, sont formé seulement de terre récupérée la plupart du temps en creusant les allées. Vous pouvez bien sûr Adaptez-les à votre taille, vos objectifs et vos contextes !

Si vous voulez faire des semis directs là-bas, il sera nécessaire adapter les dimensions de sorte que la pente de chaque côté de la colline ne soit pas trop raide sinon beaucoup de graines semées auront tendance à tomber pendant l’arrosage ou de fortes pluies. Même chose pour le paillis, de Les branches disposées dans les pistes peut être nécessaire pour le garder en place !

Exemple de monticules de terre classiques réalisés en déboursant simplement les allées autour, sur la ferme expérimentale de La Goursaline en Haute-Vienne.

Ce type de bosse a tendance à s’affaisser assez vite, perdant généralement près d’un tiers de sa hauteur dans la saison. Alors, ils demandent entretien régulier pour les réformer .

Dans climat trop sec et/ou trop venteux, ce type de bosse peut rapidement devenir contre-productif en raison du manque d’eau.

3. Les collines Philip Forrer

Philip Forrer est un jardinier exceptionnel qui inventé sa propre technique de bosse en observant la nature. Contre le courant de ce que l’agronomie conseille, Permaculture des collines de façon Philip Forrer débattent, car ils comprennent, entre autres, pourri et spongieux bois comme élément de base, aiguilles de pin et broyeur de baie de cerise  ! !

Philip Forrer écrasant en masse des troncs en bois pourris déposés au fond de la colline pour nourrir le sol et maintenir une bonne humidité pour les cultures. Image tirée du film de Philip Forrer et son ami Chris Lunch intitulé « Le jardin du Graal ».

L’enthousiasme pour ces surprenantes collines est à la fois le caractère atypique de Philip, véritable électron libre dans le monde du jardinage, et le succès impressionnant de ses cultures maraîchères , avec des tailles végétales surréalistes et une abondance de cultures spontanées qui n’ont qu’à être récoltées.

Suite à plusieurs vidéos tournées chez lui, dans l’Aude, les collines Philip Forrer sont devenues, en quelques années, un modèle que beaucoup copie aveuglément, en espérant les mêmes résultats en termes de récoltes ! Toutefois, en permaculture, nous éviterons de copier une technique sans d’abord le mettre en perspective avec son propre contexte… Pour plus de détails, trouvez notre article dédié à ces collines façon Philip Forrer ! 😉

4. Les collines HugelKultur de permaculteur Sepp Holzer

Le monticule Hugelkultur comprend également, comme élément de base, le bois et de préférence grandes branches et troncs frais ou la décomposition beaucoup moins avancée que dans les collines façon Philip Forrer. Ce sont des monticules auto-fertiles de manière durable.

Illustration de l’évolution d’une colline Hugelkultur au fil du temps, à 1 mois, à 1 an, à 2 ans et après 20 ans ! ©Paul Wheaton — Richsoil.com

Ces monts Hugelkultur parier sur décomposition lente du bois dans le sol au fil des ans pour créer un Terre riche en nutriments et humidité interne relativement constante. Encore une fois, cette technique a suscité la controverse parmi de nombreux spécialistes sur l’enfouissement du bois sous des couches de sol et de paillis. De saturations d’eau avec création de médias anaérobies (privés d’oxygène) sont, en fait, à craindre dans certains cas, parce que cette peut bloquer la décomposition du bois , il ne peut être fait correctement avec l’aide de champignons qui sont tous organismes aérobies (besoin d’oxygène pour vivre). Particulièrement énergivore à réaliser, un Hugelkultur ne conviendra pas à tous les contextes !

Exemple de choix de colline Hugelkultur contre-productive sur fond avec de fortes précipitations et un sol lourd.

Toutefois, quand il est bien adapté à son environnement, c’est une technique remarquable ! Popularisé par le célèbre permaculteur autrichien Sepp Holzer , retrouvez notre article dédié au Hugelkultur Mound pour une application pratique efficace.

5. Monticules sandwich par Robert Moretz

Voici un autre « recette » de bosse, y compris le bois , réalisé par un agronome français passionné, ardent défenseur de la nature : Robert Moretz. Conscient que le sol est vivant et qu’il est nécessaire de nourrir et de stimuler cette vie , Robert Moretz a conçu une colline autofertile qu’il appelait « Moule à sandwich » . Il contient, en effet, entre deux couches de terre, de Nourrissez la vie du sol copieusement !

Schéma montrant la recette de base pour un monticule sandwich selon les conseils de son concepteur, l’agronome français Robert Moretz. Une source : lesdames.over-blog.com

Pour faire un « sandwich à la colline », nous creusons le sol environ 30 cm en récupérant le bon sol de surface pour utilisation ultérieure. Nous stockons ensuite soigneusement dans ce trou des morceaux de branches et/ou diverses lianes de largeur inférieure à 7 cm (donc pas de grands troncs comme dans le Hugelkultur). Les trous d’air maximum sont remplis dans cette couche de bois concassé ou BRF. Alors couvrir d’un mélange de matière organique verte et sèche (foin, paille, feuilles, tonte…) sur dix centimètres, nous nous tasses bien et nous arrosons abondamment. Nous avons ensuite mis une couche de compost et/ou de fumier au-dessus d’environ 5 cm. Ensuite, nous couvrons tout avec la plante-terre extraite au début qui sera en mesure d’accueillir, immédiatement après la réalisation, vos plantations et semis ! Nous terminons par couler à une distance régulière dans la colline du types d’entonnoirs (peut être de simples bouteilles en plastique qui ont été coupées) pour faciliter l’arrosage en profondeur du monticule et protéger l’ensemble avec à partir de paillis . À enrichir la recette, il est possible saupoudrer entre les différentes couches, un peu de cendre de bois qui apportera en particulier le potassium, le magnésium et le phosphore ! 😉

En fin de compte, un monticule sandwich fait saillie du sol d’environ 35 cm et même si elle s’affaisse lentement, elle dure habituellement entre 3 et 5 ans (en fonction de la taille de la butte et du bois utilisé). Sa composition riche a un « effet stimulateur » sur les cultures , surtout dans la première année. Nous pouvons en profiter pour installer à partir de légumes gastronomiques comme les tomates, courgettes, courges, aubergines, poivrons, maïs…

6. Culture des lasagnes

Nous restons dans la métaphore culinaire avec culture des lasagnes qui, contrairement aux techniques vues jusqu’à présent, est un Monticule de permaculture temporaire habituellement pendant seulement un an .

Illustration de la composition interne d’une culture de lasagne, une simple colline temporaire de permaculture !

Assez facile à installer, sans trop d’efforts, il permet créer, rapidement, un milieu de culture, même sur un sol ingrat à condition que quantité suffisante de matières organiques disponibles . Cette technique est basée sur compostage de matière organique et se compose d’un empiler la matière organique, à partir du sol, sur carton avec une fine couche de fumier ou de compost, alternance de couches de matériaux verts avec une tendance plutôt azotée avec des couches de matériaux bruns avec une tendance plutôt carbonée. Pour plus de détails, découvrez notre article dédié à culture des lasagnes  ! !

Quant au « monticule sandwich », c’est un support culturel qui a un effet « booster » au démarrage, très bon pour les légumes gourmands !

7. Jardin à trou de serrure ou trou de serrure

Le Keyhole Garden est un concept ingénieux de petit jardin inventé, initialement, pour les climats africains chauds. Maintenant, avec quelques adaptations, il est très intéressant aussi dans d’autres climats , d’où son succès grandissant ! Un jardin de trou de serrure peut être réalisé entièrement avec des matériaux naturels faciles à obtenir (au minimum : branches, matière organique et terre) et a) grand avantage d’être autonome en fertilité et économique dans l’eau  !

Cependant, il s’agit d’un soutien culturel permanent qui l’emplacement devra être bien pensé , car il difficile à déplacer une fois installé  !

Exemple de jardin de trou de serrure ou jardin de trou de serrure réalisé uniquement avec des matériaux naturels trouvés sur le site : branches, terre, paille et matériaux organiques pour compost et substrat… ©concernusa.org

Un trou de serrure est généralement de forme ronde, hauteur de 50 cm à plus d’un mètre selon le cas et délimité par des bordures sans maçonnerie en pierre, brique, bois ou tout autre matériau disponible. Il intègre, en son centre, un composteur qui lui apporte, en continu, nutriments et une certaine humidité. Cet espace de compostage permet développement de nombreux organismes du sol (invertébrés, microfaune…) qui assureront la circulation des nutriments et de l’eau entre le composteur central et le substrat de plantation tout autour. Pour un accès facile à ce composteur central , nous créons un ouverture dans le cercle qui donne à l’ensemble célèbre forme « trou de serrure » . Pour la plantation de substrat , nous pouvons mélanger divers techniques que chacun adaptera à ses besoins, contexte et ressources disponibles 😉 ! Pour plus de détails, nous vous invitons à lire notre article dédié à Jardin à trou de serrure ou jardin de trou de serrure.

8. La spirale aromatique

Avec sa forme naturelle harmonieuse, ses microclimats qu’il génère et son attractivité pour la biodiversité , la spirale aromatique est l’un des éléments phares de la permaculture ! C’est, en effet, un modèle de Monte permanente esthétique, compacte et très pratique pour se rassembler sur une petite zone une grande variété de plantes aromatiques et médicinales avec des besoins très différents en termes de sol, de températures et de soleil !

Exemple d’une spirale aromatique en permaculture pleine de biodiversité, d’odeurs et de saveurs ! ©freshdesignpedia

Le principe est simple : créer sur une petite culture spatiale zones avec des microclimats très différents ! L’orientation et la hauteur de la spirale aromatique déterminera accès au soleil des différentes zones. Nous jouons ensuite sur la composition du substrat de plantation : le sommet sera plus drainant avec l’ajout de gravats et de sable et le fond de la spirale sera plus humifère avec l’ajout de compost. Matériaux utilisés pour monter les bordures de la spirale et lui donner sa forme, tout comme ajouter ou non un petit bassin fin spirale sera également des choix impactants microclimats de différentes zones . Dans une spirale aromatique en permaculture, on peut ainsi cultiver à la fois Plantes méditerranéennes aimant la chaleur et les sols secs tels que la lavande ou le romarin plantes préférant un climat plus frais et un sol plus riche comme l’oignon rocambola, les oignons ou le persil ! Visitez notre article dédié à la spirale aromatique en permaculture pour en savoir plus 😉 !

9. Le mandala de jardin

Inspiré par les pratiques religieuses ancestrales indiennes, le jardin de mandala en permaculture est à la fois un Soutien pratique et esthétique de la culture et un Espace de guérison et de bien-être invitant à la contemplation. Dans forme de cercle plus ou moins grand, il permet grande créativité dans ses aménagements intérieurs.

Exemple de jardin de mandala en permaculture, aménagé avec des monticules rondes permanentes sans frontières sur la célèbre Ferme du Bec Hellouin en Normandie. ©fermedubec.com

Les puristes s’occuperont de orientent les entrées principales et les chemins de leur jardin mandala selon les quatre points cardinaux, même à là Associer , en termes de cultures végétales, plantes symbolisant les 4 éléments de la vie, également en relation avec les points cardinaux et leur symbolisme. Cependant, en permaculture, point de dogmatisme : chacun fera son jardin mandala selon sa sensibilité, ses désirs, son contexte, ses besoins…

Pour en savoir plus et voir nos conseils de réalisation, vous pouvez lire notre article dédié au jardin mandala en permaculture 😉 !

10. Les collines baissières et baissières associées

Le baissier sont travaux de terrassement peut faire quelques mètres à plus de centaines de mètres dans le but de capturer les eaux de ruissellement pour infiltrer durablement le sol et ainsi éviter l’érosion et la perte de nutriments . Ces les nœuds d’infiltration suivent les courbes de niveau pour optimiser la capture et l’infiltration et consistent en une partie creusée où va stocker et infiltrer l’eau peu à peu, suivie par une pièce boutonnée qui sera un excellent soutien à la croissance . Les plus petits travaux peuvent être réalisés à la main ou utiliser des machines de type chargeur lorsque les chantiers sont importants.

Benjamin, fondateur de PermacultureDesign, contrôle le niveau de son baissier dans le chantier de production de la ferme expérimentale de La Goursaline en Haute-Vienne.

Pour commencer, nous réalisons sur le terrain la disposition des différents baissières qui a été planifié, en amont, dans sa conception 😉 sur les courbes de niveau. Cela peut être fait en utilisant un niveau égyptien simple ou un équipement électronique de niveau d’eau plus sophistiqué. Nous creusons puis une tranchée le long de ce chemin dont la largeur et la profondeur doivent être ajustées en fonction du contexte (sol, pente, précipitations, etc.). Les terres déboursées est utilisé pour former la butte juste après le baissier stabilisé dans le sillage par semer par exemple des engrais verts comme le trèfle, la luzerne, etc. Idéal pour planter une grande variété d’arbres, arbustes et autres cultures vivaces , car elle apprécie un bonne irrigation passive et un profondeur d’enracinement important. Découvrez, en vidéo, une réalisation baissière de Benjamin Broustey lors de l’un des premiers projets de PermacultureDesign en 2012.

11. Les collines en bottes de paille

Voici un Monticule rapide de permaculture temporaire pour configurer et très utile lorsque vous n’avez pas accès au sol (contexte urbain) ou qu’il est en retard dans la préparation de ses médias culturels. Il est basé sur la décomposition de la paille dans une botte serrée qui sera pris soin de placer le Brins verticaux pour une meilleure infiltration d’eau et une meilleure pénétration des racines. Cette décomposition est déclenchée par un humidification élevée et l’apport de matériaux azotés pour contrebalancer la tendance plutôt carbonée de la paille et fournir divers nutriments aux plantes cultivées. Ce type de butte nécessite paille de blé biologique (pas toujours facile à obtenir) et un point d’eau facilement accessible à côté pour garder le coffre en permanence humide.

Exemple de cultures de légumes sur les collines dans les bottes de paille avec des semis de tomates, courgettes, aubergines, salades, fraises… Source : lescomptoirsmitoyens.com

Ce monticule en botte de paille conviendra bien à la transplantation de semis, mais beaucoup moins aux semis direct . Autoriser grande liberté d’investissement , vous pouvez créer avec Circulations éphémères ludiques , mais ils restent assez anecdotique en termes de productivité et ne conviendra pas à tous les contextes non plus ! Ils demanderont, par exemple, beaucoup de surveillance (surtout pour ne pas sécher !) et ne supporte pas les situations trop venteuses

Les techniques des collines de permaculture ont décliné sous la forme d’un plateau de culture :

1. Le lit qui mèche

Nous pourrions traduire cet anglicisme en « Planteur Autonome »  ! Il s’agit en fait d’un Plateau de culture au-dessus du sol qui, relié à une gouttière de type d’entrée d’eau ou de trop-plein du système de récupération par exemple, va être autonome dans l’eau. Nous pouvons, en outre, faire auto-fertile en ajoutant, par exemple, un composteur intégré comme dans un trou de serrure.

Exemple de lit absorbant ou plateau de jardin hors sol autonome dans l’eau, très utile surtout dans le contexte urbain.

Ce type de bac de culture idéal dans des contextes urbains hors-sol (parking, trottoirs…) , près des maisons, sur les toits ou à cultiver malgré des sols pollués ou ingrats. Pour plus de détails sur son fonctionnement et sa composition, lisez notre article sur ce plateau de jardin surélevé autonome dans l’eau  !

2. Plateau de jardin cultivé lasagne

Lorsque vous n’avez pas accès à la terre, il est bon de savoir que la technique de la culture des lasagnes peut être disponible en pot ou dans un plateau « mini lasagne ». Le principe de l’empilage des matériaux restera la même que dans une culture de lasagne classique… les différences seront l’absence d’une couche de carton à remplacer par une couche de cailloux dans le fond du plateau pour le drainage suivi de vos couches de matériaux verts et bruns à humidifier par finition, par une couche de sol/compost pour accueillir les plantations. Poubelles surmontées à lasagne, sans contact direct avec le sol, permettent de grandir a priori des endroits inadéquats tels qu’un balcon, un parking pavé… C’est donc une technique qui peut se révéler très utile pour les projets de permaculture urbaine !

Exemple de divers bacs de jardin hors-sol installés à Montréal, pour éveiller les consciences et montrer qu’il est possible de produire des fruits et légumes frais au cœur de la ville. ©lesmontrealistes.com

3. Plateau de jardin avec style Hugelkultur ou monticule sandwich

Comme dans l’exemple précédent, on peut considérer créer des bacs de culture au-dessus du sol en utilisant, dans une moindre mesure, bien sûr, les techniques de bosse hugelkultur ou butte sandwich. La recette sera de s’adapter aux dimensions du plateau de récolte, mais le principe de base reste le même ;).

Peut-on faire de la permaculture sans bosse ?

Après lire toutes ses techniques de permaculture bosse, vous vous demandez peut-être si pouvons -nous faire de la permaculture sans bosse ?

Tout comme « faire des collines » n’est absolument pas équivalent à « faire de la permaculture », « ne faites pas un monticule » n’empêche pas la permaculture ! Les collines sont l’un des nombreux techniques contextuelles proposées (et non imposées) par la permaculture  ! Donc oui, nous pouvons faire de la permaculture sans bosse  ! De plus, selon les contextes, la permaculture peut même nous encourager à faire le contraire des monticules et à pousser dans des creux ou des jardins dans des cratères !

Parmi toutes les techniques de permaculture, laquelle sera enfin faite pour vous ? Peut-être aucun, ou plusieurs à la fois…

Enfin, pour choisir votre support de croissance, interrogez-vous sur vos objectifs, observez vos différents contextes (environnementaux et personnels), le temps vous pouvez y dépenser, tester votre sol et expérimenter à petite échelle sur votre terrain ! Après quelques saisons de pratique, vous serez en mesure de sélectionner la technique qui vous conviendra le mieux !

Et à gagner du temps et être guidé étape par étape dans cette réflexion pour faire le bon choix dès le début, faites confiance à notre formation en ligne intitulée « Choisissez votre milieu de culture idéal !  »  !

Bonne permaculture à tous !

Trouvez rapidement le genre de bosse dont vous avez besoin !

Vous devez faire des monticules ou non dans votre potager ? Si oui, quel genre de bosse vous conviendra le plus ! Découvrez-le avec notre formation en ligne « Choose Your Ideal Culture Support » qui vous fera gagner du temps et trouver facilement le milieu culturel qui vous convient le mieux ! Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus !

Voulez-vous produire tout ou partie de votre alimentation en le cultivant vous-même ? Faire des collines ne sera pas nécessairement une bonne idée dans votre cas. Trouvez le meilleur support culturel pour votre contexte et vos objectifs de production grâce à notre formation vidéo en ligne « Choisissez votre milieu de culture idéal » .

Le monticule de permaculture, le monticule de permaculture, le monticule de permaculture,

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N’hésitez pas à jeter un oeil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne manquez aucun de nos contenus !

Votre prénom *Votre email*Je m’inscrivais

En entrant votre adresse e-mail, vous acceptez de recevoir gratuitement notre eBook, notre newsletter et nos offres. Vous pouvez vous désabonner à tout moment en nous envoyant un e-mail ou par le biais des liens de désabonnement présents en bas de chacun des ouremails.

ARTICLES LIÉS